À PROPOS

175974636_3872204746167070_3744686528126337875_n.jpg
271294238_480881410061562_6174936235554993963_n.jpg

Chrystia Freeland est vice-première ministre du Canada, ministre des Finances et députée de University-Rosedale.

 

De novembre 2015 à janvier 2017, la ministre Freeland a assumé les fonctions de ministre du Commerce international, s’occupant de la supervision des négociations réussies de l’accord de libre-échange avec l’Union européenne, l’AECG. De 2017 à 2019, elle a assumé les fonctions de ministre des Affaires étrangères. De 2019 à 2020, elle a assumé les fonctions de ministre des Affaires intergouvernementales.

 

Mme Freeland a d’abord été élue députée en juillet 2013.

 

Auteure et journaliste estimée, Mme Freeland est née à Peace River, en Alberta. Elle a reçu son diplôme de premier cycle de l’Université Harvard et a poursuivi ses études à l’Université d’Oxford grâce à une bourse Rhodes.

 

Après avoir débuté dans le journalisme à titre de correspondante indépendante en Ukraine pour le Financial Times, le Washington Post et The Economist, Mme Freeland a poursuivi sa carrière à différents postes au Financial Times. Mme Freeland a ensuite été rédactrice en chef adjointe du Globe and Mail entre 1999 et 2001, avant de revenir au Financial Times en tant que rédactrice en chef adjointe puis en tant que rédactrice en chef aux États-Unis.

 

En 2010, Mme Freeland s’est jointe à l’agence de presse canadienne Thomson Reuters. Elle a été directrice générale et rédactrice en chef de la section des informations aux consommateurs, avant de décider de revenir au pays et de se lancer en politique en 2013.

 

Elle est l’auteure de deux livres, Sale of the Century: The Inside Story of the Second Russian Revolution (2000), et Plutocrats: The Rise of the New Global Super-Rich and the Fall of Everyone Else (2012). Ce dernier ouvrage a remporté le prix Lionel Gelber ainsi que le National Business Book Award, de même qu’il est un succès de librairie international.


En 2018, Mme Freeland a reçu le prix de diplomate de l'année en politique étrangère, et elle a aussi reçu le prix Eric M. Warburg, décerné par Atlantik-Brücke, pour ses réalisations en matière de renforcement des liens transatlantiques.

 

Mme Freeland parle anglais, français, ukrainien, russe et italien. Elle vit à Toronto avec ses trois enfants et son mari.